• Je participe à un tirage au sort pour gagner des produits Dolly wink! Il s'agit d'une marque créée par le mannequin

    Tsubasa Masauwaka et qui commercialise faux-cils et accessoires, très en vogue auprès des japonaises! Croisez les

    doigts pour moi, et si vous désirez participer, voici le lien du blog

    http://thiswasforever.blogspot.com/2010/05/dolly-wink-by-tsubasa-masuwaka-giveaway.html

    dont la webmiss organise le giveaway.


    4 commentaires
  •          

     
    Ayumi Hamasaki a sorti son 12° album studio le 14 avril dernier. J'ai désiré attendre de recevoir mon exemplaire pour vous faire part de ma critique (attention j'étais inspirée, donc installez-vous confortablement^^). Alors après NEXT LEVEL et son virage électro moyennement réussi, que vaut cet opus?
     
    Tout d'abord le visuel : j'ai commandé la version CD+DVD, le visuel est plutôt réussi contrairement au dernier album. Même si très photoshopé, on peut apprécier l'esthétisme et le côté rock et anglais. En effet, le livret de l'album ainsi que le photobook accompagnant la version first press ont entièrement été photographiés à Londres, et pour une fois c'est une réussite! Premier bon point.
     
     
    Maintenant le contenu de l'album :
    (vous pouvez écouter les chansons grâce au petit lecteur situé en haut de cet article^^)
     
    THE introduction est comme son nom l'indique une intro qui, chose peu commune chez Ayu, est entièrement instrumentale. On imagine très bien une ruelle sombre et brumeuse... Lourde, inquiétante, elle retenti comme une sentence et annonce parfaitement Microphone. Piste efficace, rock et sombre, elle commence de façon originale par de l'orgue. Sans être très novatrice, elle peut être comparée à Because of You sans en atteindre pour autant le niveau. Mais là où Because of You était suppliante, Microphone est déterminée. Après la période électro et les ballades hivernales, ça fait du bien de retrouver ce genre de chanson dans la discographie de la chanteuse! Sa voix bien qu'un peu grave donne une chanson puissante. On enchaîne avec countdown, une ballade oui, mais rock!  Un piano ouvre le bal, pour laisser place à des guitares électriques sur les refrains. Ceux-ci sont hachés et précipités, tels des sanglots. La voix de plus en plus grave d'Ayu au fil des ans et ici bien exploitée pour une chanson douloureuse, belle et grave. Mon coup de coeur de l'album!
     
    Mais...que vient faire Sunset ~LOVE is ALL~ ici?? La piste B du dernier single estival vient comme un poil de neko sur une soupe miso. C'était pourtant bien parti, et cette piste, par sa lenteur et sa mélodie fade coupe court au rock qui faisait tant de bien! A zapper, je ne parviens même pas à l'écouter jusqu'au bout!
    Heureusement, BALLAD est là pour relever le niveau! Derrière un titre peu inspiré, se cache une instru recherchée, très japonisante et rappellant les succès du cinéma asiatique. Le rythme est cependant un peu lent mais la chanson trouve tout son intérêt dans le refrain, particulièrement sur la fin de la chanson.
    Une guitare sèche dans une chanson d'Ayu? Ca date! En voici dans Last Links, ce qui n'est pas pour me déplaire, au contraire! Dommage que la voix d'Ayu soit si grave et si hâchée sur les refrains...Cela reste tout de même une des bonnes surprises de l'album.
     
    montage est un interlude original, du classique qui se veut royal et inquiétant. Une bonne transition pour Don't look back. Cette chanson, saluée par la plupart des fans me laisse pourtant l'impression de ne pas l'apprécier à sa juste valeur. Pourtant très jolie, son instru orientale n'est pas sans rappeler un certain Vogue. Structure originale, les couplets sont quasi inexistants, contrairement aux refrains, complaintes tristes au rythme soutenu. Don't look back, de par son titre, nous invite à laisser derrière nous les pistes mélancoliques et à nous laisser porter par les suivantes, aux airs plus "gais". Et on commence par Jump! un interlude survitaminé, électro (et oui encore, NEXT LEVEL n'est pas si loin) cependant très écoutable! Bien que répétitif, ses "yeah! jump jump jump!" donnent la bougeotte! Bonne transition pour Lady Dynamite, chanson pop dansante qui met de bonne humeur. L'air reste facilement en tête, de ce point de vue il s'agit donc d'une chanson efficace...même si elle ne restera pas dans les annales des fans. Et voilà l'ovni de l'album : Sexy little things! Une rythmique soutenue, une instru électro...encore?? Dieu, à quoi doit-on s'attendre?? A une petite bombe d'originalité au final! C'est le morceau le plus destabilisant de l'album, il ne ressemble à rien de ce qu'Ayu avait fait jusque là. Un gros délire addictif conçu par un geek sous gaz hilarant!
     
    Sans transition, voici la piste A du dernier single estival, ben oui fallait bien la caser quelque part! Sunrise ~LOVE is ALL~ est la soeur jumelle de Sunset avec un air similaire bien que plus rythmé et nettement plus gai. Le point fort se situe dans les choeurs. C'est frais et ça fait du bien! Voilà ensuite meaning of Love. Il faut savoir que les Japonais sont friands de ballades...contrairement à moi! Classique et insignifiante. Je le jure, j'ai beau l'écouter, je ne parviens pas à retenir l'air. Néanmoins jolie, elle risque d'arriver à péremption dès la fin de l'Arena Tour 2010... Et on enchaîne avec la ballade de l'hiver dernier, You were... rien d'exceptionnel mais toujours mieux que sa consoeur meaning of Love. On ressent davantage d'émotion dans celle-ci, sans compter qu'elle sent bon la période de Noël. Cependant, je préférais 100 fois plus JEWEL ou No way to say! L'album se termine avec la chanson la plus insignifiante : RED LINE ~for TA~ [album version]. Déjà sortie sur le single hivernal et composée en l'honneur de la Team Ayu (le fan club de la belle), cette piste n'apporte absolument rien à l'album. Seule le dernier refrain a capella vaut le coup qu'on s'y attarde. Dommage, cet opus méritait une plus jolie conclusion!

     CONCLUSION :
    Rock'n'Roll Circus...un titre accrocheur, confirmé par de très bonnes chansons rock et dark, mais décrédibilisé par le nombre trop important de ballades! Il faut cependant reconnaître de grandes qualités à cet album, avec d'agréables surprises, notamment Microphone, countdown ou encore Sexy little things. Forcément meilleur, plus abouti et plus travaillé qu'un certain NEXT LEVEL bâclé, il demeure toujours en dessous de l'excellent (miss)understood. Néanmoins, cela sent bel et bien le retour de la grande Ayu, pondeuse de tubes. A confirmer avec le prochain album...dans environ un an comme d'hab? (L'industrie japonaise du disque impose quasiment à ses artistes un rythme d'une sortie annuelle afin de demeurer dans la course...alors "Gambatte Ayu!")
     
    Pour se procurer l'album --> c'est par ici
    Si vous aimez, soutenez l'artiste en achetant son album ^^ --> là!

    3 commentaires
  • Konbanwa chers lecteurs!
     
    Cela fait quelques temps que je veux vous faire cet article sur le Japon "made in Paris". J'ai donc fait un bootleg de mes différentes visites dans la capitale pour vous montrer différents petites choses que je me devais de partager avec vous! Tout d'abord (et vous allez vite comprendre pourquoi), voici le superbe livre de cuisine que l'on m'a offert à Noël.
    Seul inconvient : difficile de trouver à Amiens, en dehors des produits de base, les ingrédients nécessaires à la réalisation de la plupart des recettes! Donc une fois sur Paris, direction l'épicerie Kioko, une référence dans le domaine : 46, rue des Petits Champs, métro arrêt Pyramides. Mes emplettes en détail :
    Du riz, du nori (algue séchée utilisée entre autres pour les sushis, onigiri), des nouilles soba (à base de farine de sarrazin, étonnant!), du sésame noir (excellent sur du riz ou des fritures), des furikake (condiments sous forme de poudres utilisés pour aromatiser les onigiri par exemple) goût poisson, prune salée etc, de la chapelure panko (plus légère que la chapelure traditionnelle française) et de la sauce bulldog pour accompagner le tonkatsu (porc pané, pané avec la panko bien sûr!).
     
    Ensuite, arrêt obligatoire rue des Pyramides et la librairie Junku! Comme une librairie...mais en japonais! Que des livres japonais, des mangas, des magazines, du matériel de loisir créatif et même quelques CD et DVD de Jpop (par contre à ne pas acheter là : 71 euros pour un concert d'Ayu, ça laisse songeur!). Pour ma part, j'en suis ressortie avec quelques magazines de mode et du très beau papier pour origami (je ne sais pas encore quoi en faire, mais je trouverai bien!).
    Pour ce qui est des magazines, si vous cherchez un titre en particulier pensez à le réserver dès sa sortie, car ils se vendent comme des petites pains! (ici le numéro de Popteen mars et de Ranzuki avril). 
     
    Il commence à faire faim...où manger japonais à Paris quand on veut éviter les "faux restos japonais"? J'entends par là ceux qui servent des sushis et des brochettes, certes très bons, mais qui ne reflètent pas toute la richesse de la cuisine japonaise. Eviter donc les axes les plus fréquentés et parcourez la rue Ste Anne (toujours métro arrêt Pyramides), vous aurez l'embarras du choix! Une de ces enseignes a attiré mon attention, pourquoi? Est-ce l'article de presse en vitrine qui vantait les mérites de l'établissement, la carte alléchante et pas chère ou la salle bien remplie? Allez savoir! Mais les avis sont unanimes : courrez chez Aki!!
    La spécialité de l'établissement est l'okonomiyaki, sorte d'omelette garnie de porc. J'y retournerai rien que pour y gouter, car cette fois-ci je me suis faite plaisir avec un curry japonais servi avec une tranche de porc pané, du riz et une petite salade, Itadakemasu (bon appétit)! ^^ Assise au comptoir, j'ai profité du spectacle de la cuisine et de son adorable personnel!
     
    Une dernière petite chose pour la route, pas particulièrement japonaise mais quand même. J'ai craqué pour une manucure avec caps et ongles en gel + un petit strass pour le côté gyaru (je n'ai pas osé le total look, pas vraiment pratique pour travailler!). C'est sûr c'est très light par rapport aux japonaises (un exemple photo de droite).
    Malgré l'attente, j'espère que cet article vous a plu! N'hésitez pas à me laisser vos comentaires ^^
    Des poutous, Babykawaii♥

    10 commentaires
  • Gomen nasai pour l'absence de nouvelles, les vacances finies, la rentrée a été bien remplie! Néanmoins, petit repos ce weekend et découverte d'un nouveau drama que je meurs d'envie de partager avec vous!
     
    ORTHROS NO INU
     
     
    Qu'est-ce que ce nom? Petit quart d'heure intellectuel : Orthros est, dans la mythologie grecque, le chien à 2 têtes de Géryon et qui garde son troupeau de bœufs. Orthros no Inu signifie en japonais : le chien d'Orthros. Un titre très adapté au drama, vous verrez.
     
    Pourquoi? Parce que c'est l'histoire de Ryuzaki Shinji, un jeune homme emprisonné, diabolique et manipulateur qui possède "la main de Dieu" : elle a le pouvoir de guérir la maladie et le chagrin. De l'autre côté, il y a Aoi Ryosuke, bon et honnête professeur de japonais, mais qui possède "la main du Démon" : elle peut donner la mort d'un simple toucher. Témoin du meurtre d'un étudiant par Ryosuke, la jolie détective Hasebe Nagisa mène l'enquête et fait se rencontrer les deux hommes. Commence alors un combat entre le bien et le mal, l'ange et le démon.
     
    Un drama efficace et assez innovant, mêlant fantastique et policier, il nous change des school dramas (très bons par ailleurs) par son côté plus adulte. Les acteurs sont très convaincants (et plutôt pas mal, ce qui ne gâche rien^^) et la bande son efficace. Comme c'est souvent le cas pour les dramas, l'acteur principal Takizawa Hideaki ( Ryuzaki)interprète la chanson de l'opening : Hikari Hitotsu.
     
    Ca y est? Vous mourrez d'envie d'en savoir plus? Voici de quoi vous satisfaire :
    liens megaupload : 1 2 3 4 5 6 7 8 9
    Sinon directement sur Newsasia
    N'hésitez pas à laisser votre avis!
    des poutous, Babykawaii ♥

    3 commentaires
  • Pause kawaii parmis toutes les fournées de petits sablés, croquants et autres truffes au chocolat. Voici la création gourmande du jour, inspiré par le magazine Marie Claire Idées (oui, Cathy, j'ai fini par craquer pour ce sublime numéro!) : des bonshommes de Noël réalisés à partir de boules coco, de glaçage et de différents bonbons. Plus difficile à faire qu'il n'y paraît, le glaçage colle partout sauf là où il faut! Peu importe, on n'en a fait qu'une bouchée! Miam!^^
    plein de poutous (over) sucrés, Babykawaii♥

    3 commentaires